Ségolène Royal a présidé hier sa première séance de l’année du conseil régional. Objectif : relancer la machine économique.

http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2012/01/17/segolene-royal-mise-sur-l-economie-regionale/15149153-1-fre-FR/Segolene-Royal-mise-sur-l-economie-regionale_image_article_large.jpg
Ségolène Royal, hier dans le hall du lycée Kyoto, à Poitiers, lors de la cérémonie des vœux aux acteurs du Poitou-Charentes.

Elle continue inlassablement à creuser le sillon de sa politique régionale malgré l'échec des primaires citoyennes qui lui a barré la route pour la présidentielle de 2012 : Ségolène Royal a présidé, hier, la première séance publique de l'année du conseil régional de Poitou-Charentes. Avec un seul objectif : relancer la machine économique.

L'appel à projets pour la conception, l'industrialisation et la commercialisation d'un tramway à coût maîtrisé a retenu deux entreprises régionales, Heuliez à Cerizay et Alstom à Aytré (Charente-Maritime).

" Sabotage médiatique "

La première pour développer un tramway, « l'Ecotango », en partenariat avec la société Staedler implantée dans plusieurs pays ; la seconde pour produire, sur le site d'Aytré, le tramway « Citadis Compact ». Deux projets qui vont recevoir un soutien du Fonds régional de développement des éco-industries et des véhicules électriques de 500.000 € chacune. Sur avance remboursable. Mais l'étincelle, dans ce débat sans passion, est venue du côté de Jean-François Macaire. Le 1er vice-président a rappelé « le sabotage médiatique » de Jean-Pierre Raffarin sur le véhicule électrique, « qui n'y croyait pas ». « Notre région n'a pas eu tous les soutiens », a appuyé Ségolène Royal, soulignant les nombreuses interventions à Matignon pour « le pôle de compétitivité ». La présidente de Région a voulu montrer, hier, que sa politique n'était pas partisane avec la création de la société publique locale (SPL), la Nouvelle Fabrique Ecologique, pour rénover les sites industriels et les louer à des entreprises afin de redynamiser le tissu économique de Châtellerault. Exemple avec les travaux de dépollution du site New Fabris, propriété de la Région, qui sont en cours d'achèvement. La dépollution a coûté « 220.000 € », a annoncé Ségolène Royal : « Quand on peut avancer, on le fait pour entraîner une dynamique ». Pas vraiment pour l'opposition qui, à travers la voix de son porte-parole, Olivier Chartier, demande à Jean-François Macaire de « retirer ses propos » car, dit-il, « je pourrais faire la même chose avec la ligne LGV SEA que vous n'avez pas financée Madame Royal ».

Lire la suite :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2012/01/17/Segolene-Royal-mise-sur-l-economie-regionale