Ségolène Royal a donc été victime une troisième fois en 4 ans d'un saccage de son appartement de Boulogne, commis sans aucun vol. Le bureau, salon, les chambres de ses 2 filles mis à sac, vêtements, photos de famille dispersés sur le sol.

http://medias.lepost.fr/ill/2010/12/02/h-20-2326062-1291284826.jpg
L'article du Parisien - © Le Parisien

"C'est une mise en scène glauque pour m'intimider", a confié Ségolène Royal au journal Le Parisien, ajoutant "cette fois, je ne veux pas me taire. Je communique pour dire ce qui s'est passé car les deux autres fois, il y a eu trop de désinformation".

Les similitudes avec les 2 précédants cambriolages sont frappantes. Le premier a lieu le 17 août 2006, la veille de sa déclaration de candidature à la primaire socialiste. Le second, a lieu le 27 juin 2008, la veille de la présentation de sa contribution "Combattre et Proposer" au Congrès de Reims.
A chaque fois, rien n'est volé mais l'appartement est saccagé, courriers, objets personnels jetés à terre et dispersés.

Cette troisième mise à sac a lieu le lendemain de la déclaration de candidature de Ségolène Royal à la primaire du Parti Socialiste pour la présidentielle de 2012.

Lire la suite :

http://www.lepost.fr/article/2010/12/02/2325997_des-chiens-galeux-de-la-politique-et-de-l-indignation-selective.html